Je fais un peu de photo, lorsque je trouve des sujets sympas, et comme je préfère de loin les paysages avec un grand angle au portrait ou détails au téléobjectif, je me retrouve souvent confronté au problème de ciel trop blanc voire brulé alors que les détails sombres du paysage sont peu visibles.

Je croyais avoir trouvé la solution avec l'HDR et Qtpfsgui qui est le principal logiciel sous linux pour faire ce genre de choses. L'HDR est une image à grande étendue dynamique, supérieure à celle d'un écran d'ordinateur ou d'une photo papier, obtenue par superposition de plusieurs photos ayant des expositions différentes. En pratique, on fait plusieurs fois la photo à -1EV, 0EV et +1EV (bracketting) ou on shoot en raw, et on créé plusieurs images d'exposition différentes à partir du même raw. Ça permet d'avoir toujours exactement la même photo, à l'exposition près. Ensuite, cette image HDR est "tonemappée", cad la dynamique est diminuée pour revenir à une image normale, affichable par l'écran. Cela se fait par des algorithmes complexes et assez difficiles à paramétrer.

Vous pouvez trouver des galleries vous montrant ce qui se fait de mieux en HDR ici ou bien . Malheureusement, l'outil est compliqué, et je ne suis jamais arrivé à quoi que ce soit d'intéressant.

Et puis, j'ai entendu parler d'exposure fusion et son logiciel sous linux : enfuse. L'algorithme est encore récent, mais il est beaucoup plus rapide car on ne passe pas par une image HDR intermédiaire. Et là pour le coup, c'est vraiment pas compliqué, et le résultat est nettement plus naturel que le meilleur des HDR.

Comment on s'en sert ?

On commence par l'installer :)

Sous Archlinux, il est disponible dans les dépôts, donc un simple

yaourt enfuse

suffit à le trouver. Si vous n'utilisez pas yaourt, le nom complet est enblend-enfuse. Pour les autres distributions, je vous laisse chercher tous seuls !

Une fois enfuse installé, la manip est simple. Commencez par produire vos images d'expositions différentes avec votre dérawtiseur préféré (pour moi, c'est DPP, le logiciel de Canon via Wine). Ensuite on passe à la moulinette de enfuse :

enfuse -o image_sortie.jpg images_entrée*.jpg

Ouah, c'est dur ! Il faut donc juste lui donner le nom de l'image finale, et les images d'entrée, rien de plus ! Évidemment, de nombreux paramètres sont réglables, (cf man très compréhensible) mais le résultat par défaut est souvent très bons.

Passons à la pratique !

Essais

Les 4 images de base, avec exposition -2EV, -1EV, 0EV et +1EV : Chateau1brut.jpg

Et l'image finale : IMG_0094.jpg

Le ciel conserve des détails, les nuages sont bien visibles, et le chateau n'est pas dans l'ombre et ses détails sont eux aussi bien visible. Et l'image est tout ce qu'il y a de plus naturelle !

Je posterai plus tard d'autres réalisations pour illustrer toutes les belles choses que l'on peut faire avec ça...